Le calendrier des Fêtes Romaines

Mosaïque de Sousse, le mois de Septembre

Par • Publié dans : Le TempsVie quotidienne

Manifestations vivantes de la religion, les fêtes sont inscrites dans le calendrier (mot tiré du 1er jour de chaque mois, appelé Kalendes – d’où l’expression: « renvoyer aux calendes grecques » pour une date reportée SINE DIE – sans jour fixé) et rythment celui-ci . Toujours célébrées en l’honneur d’une ou plusieurs divinités, elles sont généralement fixes (stativae), rarement mobiles (indictivae). Elles sont d’autant plus liées au calendrier qu’en chaque début de mois, on annonçait au peuple assemblé, après qu’il eut été convoqué (KALARE), le calendrier du mois.

Leur nature est indiquée par leur nom, le plus souvent terminé en -alia (nominatif neutre pluriel).
Elles se déroulent à Rome ou dans la campagne environnante, chacune dans son lieu propre. Ces cérémonies publiques ou privées sont constituées par un sacrifice ou des rites souvent spectaculaires (danse de prêtres, courses, processions…)

Le sacrifice débute par des offrandes à la divinité (animal, céréales, raisin, vin…). On installe près de l’autel, dressé en face du temple, un foyer portatif où l’on verse le vin et l’encens. On amène alors la victime (taureau, porc ou brebis), couronnée et ornée de bandelettes. Puis le prêtre (ou un simple particulier qui fait office de sacrifiant) s’avance, un pan de sa toge relevé sur sa tête et, tandis qu’un héraut réclame le silence et qu’un joueur de flûte commence à jouer, il immole la bête, l’asperge de vin et de mola salsa (farine salée confectionnée par les Vestales) et lui passe sur l’échine la pointe d’un couteau. L’animal est alors dépecé par des serviteurs, les victimaires, spécialisés dans cette tâche. Les exta ( » entrailles « , c’est-à-dire le foie, les poumons, le coeur) sont prélevés et brûlés sur l’autel en faveur du dieu. Le reste du cadavre est consommé par le sacrifiant et ses invités, s’il s’agit d’une fête privée, ou par les prêtres, s’il s’agit d’une cérémonie publique.

Janvier ^

Janvier
Tête
1-01, STRENAE, aux KALENDIS JANUARIIS; ont donné les étrennes en français. En ce premier jour de l’année (Kalendis Januariis, puisque le dieu Janus – BIFRONS, à deux têtes – clôt l’année précédente et ouvre l’année suivante, comme la porte – JANUA), on échange de menus cadeaux porte-bonheur pour s’assurer une année prospère: loin des sommes pharaoniques non déclarées par certains bénéficiaires actuels, ces étrennes consistent en figues, dattes, miel, pièces de monnaie.

Au Capitole, les deux consuls entourés de prêtres, sacrifient des taureaux blanc et formulent des vœux pour le salut de la République.

Comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

3-01, VOTORUM NUNCUPATIO, l’ANTE DIEM TERTIUM ANTE NONAS JANUARIAS: au Capitole, vœux solennels pour la santé de l’Empereur, en présence de tous les prêtres et de ce dernier, ainsi que sacrifice de bœufs à cornes dorées,

5-01, NONIS JANUARIIS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

9-01, AGONALIA, l’ANTE DIEM QUINTUM IDUS JANUARIAS; on y célèbre un AGONIUM, c’est-à-dire un sacrifice. Lors de cette fête célébrée en l’honneur de Janus, le premier prêtre de la cité, le REX SACRORUM ou SACRIFICULUS, immolait un bélier au sanctuaire de la REGIA. Il ouvrait ainsi tous les sacrifices de l’année nouvelle, à partir de – 153, date de l’instauration des mois de Janvier et Février (cf. les noms de Septembre, Octobre, etc. traces de l’ancien calendrier à 10 mois!).

REGIA: en face du temple rond, donc archaïque, de Vesta – déesse du foyer; comme son nom l’indique, l’ancienne demeure des rois. Le Grand Pontife – PONTIFEX MAXIMUS – était censé, jusqu’à Auguste, y demeurer – mais sa qualité de FANUM (sanctuaire où parle le dieu, cf. pro-faner, c’est mettre devant le temple, un fanatique est un prosélyte étriqué, un blasphème est mal parler… Et un euphémisme? Tout ceci est… fabuleux!) exclut un usage d’habitation privée. Le P. M. vivait donc plutôt dans la DOMUS PUBLICA – maison publique – ménagée dans l’enceinte de l’Atrium de Vesta.

REX SACRORUM: logeait sur la Vélia, une des éminences du mont Palatin. Il avait hérité des fonctions religieuses des rois – un bon exemple du conservatisme romain, respectueux, du moins formellement, du MOS MAJORUM – la coutume des ancêtres. Les 3 flamines majeurs (FLAMEN DIALIS – de Jupiter, la force religieuse, MARTIALIS, de Mars, la force militaire, QUIRINALIS, de Quirinus, la force économique) viennent après lui en dignité, eux-mêmes suivis du P. M.

11- 01, CARMENTALIA: l’ANTE DIEM TERTIUM IDUS JANUARIAS; fête de Carmentis: c’est le nom, tiré de CAREMN INIS, le chant magique, l’incantation, d’où le vers, d’une nymphe prophétesse invoquée pour favoriser la naissance des enfants. On lui associe deux autres divinités: PORRIMA: tournée vers l’avant, POSTVERTA, tournée vers l’arrière, selon la position de l’enfant lors de l’accouchement: pieds ou tête en avant. La fête est célébrée dans la chapelle de Carmentis, qui a donné son nom à la porte CARMENTALIS, au SE du Capitole. On y pénètre déchaussé pour ne pas y introduire de choses mortes comme le cuir. Le 11, on fête la déesse des oracles, car Carmentis est déesse des évocations. Cf. le 15.

11-01, JUTURNALIA: les ouvriers de l’eau célèbre en cette fête la source Juturna sur le Forum, dont le nom est issu de celui de la sœur de Turnus, devenue divinité romaine.

13 – 01, IDIBUS JANUARIIS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

15 – 01, CARMENTALIA: l’ANTE DIEM DUODEVICESIMUM KALENDAS FEBRUARIAS; lors de cette deuxième fête (cf. le 11), c’est la déesse des incantations que l’on fête, donc celle qui préside aux formules magiques employées par les généraux romains pour la prise des villes ennemies. Ce même jour, on honore aussi en Carmentis la divinité qui favorise un bon accouchement; c’est ce dernier aspect qui finit par l’emporter.

à partir du 18 Janvier, début des FORNICALIA, par Curie.

entre le 24 Janvier et la fin du mois: FERIAE SEMENTIVAE: cette fête mobile vient de SEMENTIS, « semailles »; en fait, il s’agit de protéger les tendres pousses qui pointent en Janvier, prouvant la réussite des semailles; on invoquait donc TELLUS (nom de la terre nourricière) et CERES, incarnation de sa force productive. Selon Ovide, dans ses Fastes: on purifie le bourg, on offre les gâteaux de sacrifice annuels sur les foyers du bourg. On offre à Tellus et Céres des grains et les entrailles d’une truie pleine pour que ces deux déesses protègent le blé contre toute attaque naturelle.

Février ^

Mosaïque sanglier - mois de février
Sanglier
Dans la période précédant le 17 février, on assignait à chaque curie un jour particulier pour célébrer les FORNACALIA ! Or, il y avait 10 curies par tribu, et 3 tribus: les RAMNES, Les TITIES et les LUCERES, donc 30 jours avant le 17… Choisis ta curie!

01-02 : KALENDIS FEBRUARIIS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

05-02, NONIS FEBRUARIIS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

SACRA NONALIA: distribution de laine aux prêtres.

13 – 02, IDIBUS FEBRUARIIS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX).

PARENTATIO: sur la tombe de Tarpeia – la Vestale qui trahit son pays par esprit de lucre (elle en fut mal récompensée: en réclamant pour prix de sa trahison ce que les soldats portaient à leur bras gauche, au lieu de lui donner leurs bracelets d’or, ils jetèrent sur elle leurs boucliers) ou par amour pour le chef sabin Tatius, les Vestales (prêtresses chastes de la déesse du foyer Vesta, 4, puis 6, enfin 7) font n sacrifice funéraire.

15-02, LUPERCALIA, l’ANTE DIEM QUINTUM DECIMUM KALENDAS MARTIAS; cette fête très archaïque est tirée du surnom LUPERCUS (qui lui-même vient de LUPUS, loup) attribué à FAUNUS, dieu sauvage et fécondant. Elle se célébrait autour du Lupercal, une grotte sur les pentes Nord-Ouest du Palatin, dans laquelle la louve aurait allaité Romulus et Rémus. Le matin du 15 février, les douze prêtres du Lupercus, les Luperques, se rassemblaient, nus, au Palatin; ils sacrifiaient des chèvres; avec le couteau sanglant du sacrifice, les uns touchent le front de deux jeunes gens nobles, d’autres les essuient avec un flocon de laine imbibé de lait. Les jeunes gens doivent rire…

Ensuite, ceints des peaux des victimes, après un festin, les Luperques couraient autour du Palatin; munis de lanières en peau de bouc, ils frappaient les femmes qui se plaçaient sur leur passage pour favoriser leur fécondité. En même temps, cette course était censée purifier (cf. le verbe FEBRUARE, qui a donné FEBRUARIUS) la cité, avant le nouveau départ du mois de Mars, l’ancien premier mois de l’année.

Avant le 17 Février, les FORNACALIA: cette fête de la torréfaction des graines s’effectue donc par curie, un jour particulier qui change chaque année; les romains connaissaient plusieurs espèces de blé, dont le froment, noble, mais aussi l’épeautre, blé dur dont la balle adhère fortement au grain. Elle ne peut être séparée par simple battage mais doit être légèrement grillée, ce qui ne s’opère bien que quelques mois après la moisson. D’où cette fête… pour éviter de brûler toute la récolte.

17 -02, les QUIRINALIA ou STULTORUM FERIAE: ANTE DIEM TERTIUM DECIMUM KALENDAS MARTIAS; il s’agit de la journée de rattrapage pour ceux qui auraient manqué leur FORNACALIA. En fait, tout le peuple romain, curies au complet, assistait à la fête, sous l’égide du dieu Quirinus, le dieu des tous les hommes réunis, les Quirites, l’ancien nom des citoyens; d’ailleurs, la triade archaïque n’était pas Jupiter, Junon, Minerve, mais Jupiter, Mars, Quirinus, conformément à la conception tripartite de la société indo-européenne.Du 13 au 21-02: DIES PARENTALES; chaque famille romaine prend soin de ses parents morts: PARENTARE veut dire « traiter en parents ». Ceux-là sont appelés Mânes, donc favorables. On apportait près des tombes des couronnes, du sel, du pain dans du vin pur, des violettes. Les morts étaient ainsi apaisés; pendant cette période, les magistrats ne portaient pas leurs insignes, les temples étaient fermés, il n’y avait pas de feu sur les autels et on ne se mariait pas. Ceci se terminait sur les

21-02: FERALIA, l’ANTE DIEM NONUM KALENDAS MARTIAS; cette fête publique fermait le cycle privé des DIES PARENTALES (FERALIA et DIES PARENTALES formaient les PARENTALIA); les rites sont inconnus, sauf un: un sacrifice à la déesse TACITA, la « silencieuse »: une vieille femme tournait 7 fèves noires dans sa bouche et rôtissait la tête d’un petit poisson dont elle avait cousu la bouche…

22-02: CARISTIA, l’ANTE DIEM OCTAVUM KALENDAS MARTIAS; les familles se réunissent pour un repas de fête, d’où le nom aussi de CARA COGNATIO, c’est-à-dire « chère parenté ». Les statues des dieux Lares, protecteurs du foyer, étaient revêtues detuniques et participaient au repas. L’harmonie familiale se voulait alors totale. Cette fête fut remplacée par l’Eglise par un banquet en l’honneur de Saint Pierre. Notons qu’en 567, le concile de Tours condamne les chrétiens qui offraient, ce jour-là, des aliments aux morts.

23-02: TERMINALIA, l’ANTE DIEM SEPTIMUM KALENDAS MARTIAS; ce nom vient de TERMINUS, la « borne »; le dieu du même nom protégeait celles qui marquaient les limites entre les propriétés privées, d’où une cérémonie commune, avec sacrifice d’un agneau ou d’une truie, entre deux propriétaires à leur Terminus commun. Une cérémonie publique avait lieu aussi ce jour-là auprès d’une borne à 9 kilomètres de Rome, qui avait marqué la frontière du territoire romain – encore un exemple du conservatisme de cette société.

24-02: REGIFUGIUM, l’ANTE DIEM SEXTUM KALENDAS MARTIAS; cette fête de la fuite du roi a lieu un jour pair, ce qui est exceptionnel puisque les fêtes à date fixe ont lieu les jours impairs… En ce jour, le REX SACRORUM célèbre au forum un sacrifice à Jupiter puis fait semblant de prendre la fuite. En fait, ceci n’évoque pas l’exil de Tarquin le Superbe comme le croyaient certains historiens latins mais doit remonter à un procédé magique pour regénérer le monde (cf. cette même fuite du chef dans certaines tribus africaines, et la course du Pharaon tous les 25 ans, à Saqqara)

27-02: EQUIRRIA, l’ANTE DIEM TERTIUM KALENDAS MARTIAS; au cirque, ont lieu des courses en l’honneur de Mars, cf. 14 Mars.

Mars ^

mosaïque Printemps - arrivée des cigogne
Printemps – arrivée des cigognes

01-03: KALENDIS MARTIIS; Comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon. Les Vestales renouvellent le feu du foyer, sur l’autel de leur temple, comme les prêtres renouvellent leurs lauriers dans leurs maisons.

MATRONALIA: cette fête des mères (qui aurait inspiré le douteux maréchal Pétain?) – dont le nom est tiré de MATRONA, mère de famille – est l’occasion pour elles, une fois reçus de leurs maris des cadeaux et de l’argent, de se rendre au temple de JUNO LUCINA (celle qui donne la lumière aux enfants, en leur donnant le jour), sur l’Esquilin, la tête couronnée de fleurs et les mains pleines de bouquets qu’elles offrent à la déesse. C’est aussi dans ce temple que tout père de famille, à la naissance d’un enfant, déposait une pièce de monnaie; ce procédé permettait de compter les naissances!

ANCILIA MOVENT (le 9 Mars, d’après le calendrier de Danielle Porte, dans les Donneurs de sacré, par erreur dans son tableau final… cf. 19 Octobre) : l’ANCILE est un bouclier bilobé (donc d’origine mycénienne, en 8); Numa Pompilius, fondateur de la religion omaine, en fit fabriquer onze semblables par le forgeron Mamurius (=Mars?) Véturius. Ces 12 ANCILIA étaient disposés dans la CURIA SALIORUM du Palatin, qui conservait aussi le bâton augural de Romulus. Le 1er Mars, les Saliens (=prêtres-danseurs, cf. SALIRE, cf. les techniques pour entrer en transe aussi bien en Afrique que chez les chamans de Sibérie sans oublier les Derviches Tourneurs de Turquie) les « mettent en mouvement ». De station en station (MANSIONES) à travers la Ville, ils réveillent les citoyens à la nécessité saisonnière de la guerre: après les frimas, l’armée peut reprendre le sentier du combat! Conduits par leur MAGISTER, entraînés par un « premier danseur » (PRAESUL), et un « chantre inspiré » (VATES), les Saliens sautent sur un rythme ternaire en frappant leur bouclier avec un court bâton en psalmodiant une invocation en forme de litanies. Le soir, les anciles sont remisées et les Saliens banquettent. La FLAMINICA DIALIS a revêtu pour cette fête une tenue de deuil rituel.

07-03, NONIS MARTIIS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

14-03, MAMURALIA, PRIDIE IDUS MARTIAS: les Saliens rendent honneur à Mamurius Véturius.Des EQUIRRIA, courses en l’honneur de Mars, ont lieu au Cirque.

15 – 03, IDIBUS MARTIIS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

ANNA PRENNA: la déesse ANNA PERENNA personnifie l’année (ANNA=féminin d’ANNUS, PERENNA= féminin de l’adjectif PERENNUS, « qui dure toute l’année ». Elle était surtout fêtée par les plébéiens – puisqu’Anna Perenna aurait d’abord été une vieille femme qui aurait ravitaillé les plébéiens lors de leur sécession sur le mont Sacré, en – 494. Ceci donne lieu à des beuveries, au premier milliaire de la via Flaminia, puisque chaque coupe vidée est une promesse d’une année de plus.

17-03, LIBERALIA, l’ANTE DIEM SEXTUM DECIMUM KALENDAS APRILES; Liber, qui assure la fertilité des champs et des hommes, y préside. Les paysans se réunissent à Rome pour chanter, danser, s’amuser grossièrement (cf. les fêtes du championnat du monde de football); de vieilles femmes couronnées de lierre, appelées « prêtresses de Liber », SACERDOTES LIBERI, vendent dans lesrues des gâteaux de miel, dont elles prélèvent une partie pour la brûler, au nom de l’acheteur, en l’honneur de Liber, sur un foyer portatif. C’est ce jour-là de préférence que les jeunes gens ôtent leur bulle d’or (amulette protectrice) et quittent leur toge enfantine, à bordure rouge, TOGA PRAETEXTA, pour prendre celle des hommes: TOGA VIRILIS ou TOGA LIBERA; ils allaient ensuite au Capitole, au temple de Jupiter, faire un sacrifice dans la chapelle de la déesse JUVENTAS (jeunesse) et déposer dans un tronc spécial une pièce de monnaie.

19-03, QUINQUATRUS, l’ANTE DIEM QUARTUM DECIMUM KALENDAS APRILES; Cette fête a lieu, comme son nom l’indique, le cinquième jour après les Ides de mars en incluant ce jour comme point de départ. On y purifiait les armes; curieusement, Minerve s’y est taillé un fief, par un sacrifice sur l’Aventin par les artisans, rassemblés par corporations.; puis des combats de gladiateurs, sur 4 jours, d’où l’erreur étymologique des anciens.

23-03, TUBILUSTRIUM, l’ANTE DIEM DECIMUM KALENDAS APRILES; Cette fête permet la consécration des trompettes, bjets hautement tactiques – compte non tenu de la gestion du temps qu’elles scandaient, comme la cloche dans les monastères – comme les enseignes, à une époque où la communication des informations en temps réel sur le champ de bataille ne va pas sans poser quelques problèmes.

Du 24 au 27, manifestations des adeptes de Cybèle.

Le 24, SANGUIS, ANTE DIEM NONUM KALENDAS APRILES: l’archigalle s’inflige des blessures.

Le 25, HILARIA ANTE DIEM OCTAVUM KALENDAS APRILES, résurrection d’Attis.

Le 27, LAVATIO, ANTE DIEM SEXTUM KALENDAS APRILES: bain de la statue de Cybèle.

Avril ^

mosaïque calendrier - taureau
Taureau

01-04: KALENDIS APRILIBUS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

VENERALIA: Au temple de Vénus VERTICORDIA, les femmes dénouent les rubans attachés au cou de la statue, les lavent, les renouent séchés et lui offrent des roses. Le même jour, elles vont aux bains publics des hommes , s’y baignent nues, couronnées de myrte (SUB MYRTO), offrent de l’encens à une déesse protectrice de la virilité, la Fortune Virile . Les romaines boivent une potion de lait, de mile et de graines de pavot. .

04-04, PRIDIE NONAS APRILES, au temple de Cybèle, sur le Palatin, les métragyrtes font une procession, avec une quête. Puis du 4 au 10 les LUDI MEGALENSES, toujours en l’honneur de cette déesse, suite au péril de la deuxième guerre punique, en -204; annuel à partir de -191.

05-04, NONIS APRILIBUS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

Du 12 au 19, les LUDI CERIALES, où, au temple de Cérès, les édiles de la Plèbe sacrifie une truie à cette déesse; des jeux s’ensuivent; les plébéiens s’invitent entre eux dans leurs maisons.

13 – 04, IDIBUS APRILIBUS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

15-04, FORDICIDIA, l’ANTE DIEM SEPTEM DECIMUM KALENDAS MAIAS; ce nom est composé de FORDA, vache pleine, et de -CIDIUM que l’on retrouve dans homicide et parricide, etc. Les premières eurent lieu sous le règne de Numa, à qui son épouse expliqua que le dieu Faunus, en demandant qu’une seule vache lui offrît deux vies en sacrifice pour chasser la famine, attendait le sacrifice d’une vache pleine. Ceci fut répété chaque année, à raison d’une vache pleine par curie, soit 30! Ceci se célébrait en l’honneur de Tellus, la terre féconde, puisqu’ensuite, Cérès, déesse de la croissance des plantes, prenait le relais (cf. 19 avril). La cendre des veaux brûlés par la doyenne des Vestales est récupérée dans le PENUS VESTAE pour resservir aux PARILIA, le 21 avril.

19-04, CERIALIA, l’ANTE DIEM DUODECIMUM KALENDAS MAIAS; fête de la croissance des céréales (cf. CRESCERE et CREARE), au pied de l’Aventin, dans le vallon où se trouvaient le CIRCUS MAXIMUS et le temple de Cérès, que la déesse partageait avec LIBER et sa parèdre LIBERA. Le flamine de Cérès sacrifiait une truie, devant l’assistance vêtue de blanc. Les édiles de la Plèbe sortaient alors les statues de Cérès, Liber et Libera et faisaient un lectisterne: repas où les statues des dieux sont allongées au banquet. Autre plaisir, qui déplairait à nos écologistes: on lâchait, dans le CIRCUS MAXIMUS, des renards portant des torches enflammées à leur queue. On jetait des noix aux spectateurs et une course de chevaux clôturait la cérémonie

21-04, PARILIA, l’ANTE DIEM UNDECIMUM KALENDAS MAIAS ; ce nom est une déformation de PALILIA, par dissimilation, fête de Palès, déesse protectrice des troupeaux, ici de moutons; tous les romains, comme les bergers, et leurs animaux, étaient censés bénéficier des rites utilisés (eau, feu, mixtures fumigènes). Notons, pour faire bref, qu’il fallait aller retirer dans la maison des Vestales un mélange composé de sang de cheval, de la cendre des veaux brûlés lors des FORDICIDIA et des tiges de fèves… Ensuite, dans les bergeries décorées et assainies, avec avoir brûlé du soufre pour faire bêler les bêtes, des branches d’olivier, de pin et de laurier, on offrait des gâteaux de millet de du lait à la déesse, avec une longue prière répétée 4 fois, tourné vers l’Est. Vin cuit et feu sur lequel on répandait le mélange évoqué supra mettaient le comble à la fête

23-04, VINALIA PRIORA, l’ANTE DIEM NONUM KALENDAS MAIAS; lors de cette première fête du vin (cf. 19 Août), le FLAMEN DIALIS faisait une libation (verser au sol le contenu d’une coupe de vin) à Jupiter du vin de la vendange précédente tiré d’une jarre solennellement débouchée (la vente au public était interdite avant).

25-04, ROBIGALIA, l’ANTE DIEM SEPTIMUM KALENDAS MAIAS; le flamine de Quirinus se rend dans le bois sacré de Robigo (divinité censée envoyer au blé la rouille – champignon microscopique qui fait dépérir la pousse), au Nord de Rome, accompagné de fidèles vêtus de blanc. Il sacrifie un chien roux et un mouton. Au 5ème milliaire de la via Claudia, courses d’enfants et de jeunes gens.

du 28-04 au 03-05, LUDI FLORALES, anciennement, le flamine de Flora amenait des épis en fleurs en son sanctuaire du Quirinal; puis s’ajoutèrent des spectacles organisés, comme de juste, par les édiles de la Plèbe: chasses au lièvre et au chevreuil au cirque; strip-tease de courtisanes au théâtre… ces jeux, transformés entre -241 et -238, sont annuels à partir de -173.

Mai ^

mosaïque calendrier - tigre
Tigre

01-05: KALENDIS MAIIS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

07-05, NONIS MAIIS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

Du 7 au 14, les Vestales cueillent les épis pour la MOLA SALSA (farine salée mêlée d’eau de source qui opère la consécration des victimes).

Les 9, 11, 13-05, LEMURIA : il s’agit d’empêcher les lémures (revenants), de… revenir hanter le monde des vivants. Pour ce faire, chaque Pater Familias, dans sa maison, après s’être purifié les mains dans une eau courante, jette derrière lui 9 fèves noires; ceci est censé satisfaire l’appétit des lémures.

15 – 05, IDIBUS MAIIS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

ARGEA:Fête de la noyade des Argiens : les citoyens se rendent dans 27 chapelles ou lieux consacrés, obscurément nommés Argea; cernant ainsi religieusement le Forum. Puis citoyens religieusement obligés, Pontifes et Vestales jettent dans le Tibre 27 (ou 30, un par curie?) mannequins (pris dans ces chapelles?)de paille et de jonc ,les ARGEI ( » les Argiens « ), pieds et mains liés.Ils les portent solennellement sur le pont Sublicius, d’où les Vestales les jettent dans le Tibre. Les Romains accomplissent scrupuleusement ce rite archaïque, qui leur semble incompréhensible Ceci est sans doute une transformation de sacrifices humains dont l’origine s’est perdue.

29-05, AMBARVALIA : d’abord mobile, cette fête de la purification des champs avant la maturation des céréales s’est fixée l’ANTE DIEM QUARTUM KALENDAS JUNIAS; elle donnait lieu à un SUOVETAURILE (sacrifice d’un porc, d’un bélier et d’un taureau). Dans le LUCUS de DEA DIA, les frères Arvales pratiquaient des rituels agraires.

Juin ^

mosaïque été - fête des moissonneurs
été – fête des moissonneurs

01-06: KALENDIS JUNIIS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

05-06, NONIS JUNIIS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

07-06, LUDI PISCATORII: l’ANTE DIEM SEPTIMUM IDUS JUNIAS, fête des pêcheurs sur le Tibre.

09-06, VESTALIA: l’ANTE DIEM QUINTUM IDUS JUNIAS, fête des Vestales dans le temple de Vesta; ceci est si sacré que l’on n’en sait rien. Nous savons seulement que, du 7 au 15 Juin, son temple était ouvert aux citoyennes qui y entraient, pieds nus.

11-06, MATRALIA: l’ANTE DIEM TERTIUM IDUS JUNIAS, dans le cadre des Vestalia, c’est la fête de MATER MATUTA, la mère du Matin, déesse de l’aurore, fatiguée à cette époque par ses levers de plus en plus tôt; pour l’aider, les matrones romaines vont à son temple lui offrir de sgalettes jaunes représentant le soleil. Puis elles giflaient, fouettaient et chassaient du temple une esclave qu’elles y avaient fait entrer, cette dernière représentant l’obscurité mauvaise chassée par l’Aurore. Les matrones portaient aussi dans leurs bras les enfants de leurs sœurs, imitant ainsi l’Aurore qui accueille le jeune Soleil, fils de sa sœur la Nuit.

13 – 06, IDIBUS JUNIIS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

15-06, l’ANTE DIEM SEPTIMUM DECIMUM KALENDAS JULIAS, suite et fin: les vestales balaient le temple et les balayures sont jetées au Tibre.

24-06, l’ANTE DIEM OCTAVUM KALENDAS JULIAS, 1er et 6ème milliaire de la via Portuensis: descente du Tibre en barque; fête de Fors Fortuna

Juillet ^

mosaïque été - récolte des chaumes
été – récolte des chaumes

01-07: KALENDIS JULIIS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

Pour le lever de la constellation du chien, la canicule: AUGURIUM CANARIUM (augure tiré du sacrifice d’une chienne rousse) à la porta Catularia où les Pontifes officient au sacrifice de chiots roux.

05-07, POPLIFUGIA: l’ANTE DIEM TERTIUM NONAS JULIAS; l’antithèse du REGIFUGIUM du 24 Février. Cette fuite du peuple, où on crie des prénoms, a lieu au Palus Caprae.

Du 06-07 au 13-07, LUDI APOLLINARES; suite aux périls de la deuxième guerre punique: Apollon est fêté en -212; ceci devient annuel à partir de -208; ils sont présidés par le Préteur urbain.

07-07, NONIS JULIIS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois. Plus spécifiquement, les Nones Caprotines se fêtent au palus Caprae; des citoyennes et des esclaves déguisées en matrones fêtent Junon Caprotina, sous le figuier; elles boivent la sève, utilisent des branches de figuier et jettent des pierres, la chèvre et le figuier présentant un symbolisme sexuel très net.

Au Circus Maximus se fêtent les CONSUALIA, en présence des Pontifes et des vestales (cf. 21 Août)

15 – 07, IDIBUS JULIIS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

TRANSVECTIO EQUITUM: défilé des chevaliers (?)

19-07, LUCARIA 1: l’ANTE DIEM QUARTUM DECIMUM KALENDAS AUGUSTAS; l’essartage – le déboisement – amène à couper les arbres au ras du sol: CONLUCARE, « remplir l’endroit de lumière »; le meilleur moment est celui de la lune décroissante de juillet. Le 19 correspond donc au déboisement de surface et la fête se déroule dans un LUCUS – qui, avant son sens de « bois sacré », signifie « clairière, endroit lumineux » – au Nord de Rome, entre la via Salaria et le Tibre.

21-07, LUCARIA 2: l’ANTE DIEM DUODECIMUM KALENDAS AUGUSTAS; l’essartage conduit pour finir, si nécessaire, à l’éradication des souches, ce que l’on fête ce jour, cf. ci-dessus.

23-07, NEPTUNALIA: l’ANTE DIEM DECIMUM KALENDAS AUGUSTAS; c’est le jour de la Canicule, qui marque le début de la période la plus chaude de l’année; on cherche donc la protection de Neptune, dieu des eaux courantes (qui, par Poséidon intrerposé, est devenu le dieu de la mer); à cette occasion, on construite des abris de feuillages sur les bords du Tibre, appelés UMBRAE. On fête aussi l’anniversaire de la création de l’irrigation puisque c’est un 23 Juillet que le lac Albain, suite à une faute religieuse, menaça de submerger Rome; les oracles conseillèrent alors de canaliser son eau en la divisant en de multiples petits bras.

25-07, FURRINALIA: l’ANTE DIEM OCTAVUM KALENDAS AUGUSTAS, fête des eaux souterraines, en une période où il est recommandé de forer des puits pour trouver l’eau; cette opération avait lieu archaïquement sous le patronage de la déesse FURRINA, dont le nom vient d’un mot disparu signifiant « puits ». Son culte tombe dès l’époque républicaine en désuétude.

Août ^

mosaïque été - sacrifice
été sacrifice

01-08: KALENDIS AUGUSTIS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

LARES COMPITALES: fête en l’honneur des Lares des carrefours.

Pendant 9 jours: SACRUM ANNIVERSARIUM CERERIS, cérémonie anniversaire en l’honneur de Cérès: femmes et prêtresses grecques offrent des prémices, en robes blanches et pratiquent le jeûne ainsi que l’abstinence sexuelle.

05-08, NONIS AUGUSTIS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

13 – 08, IDIBUS AUGUSTIS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

17-08, PORTUNALIA: l’ANTE DIEM SEXTUM DECIMUM KALENDAS SEPTEMBRES; à Ostie, à l’embouchure du Tibre, sur le pont Aemilius, on célèbre les Portunalia, en l’honneur du dieu Portunus, qui, comme l’indique le mot port, permet le passage par eau en une période de basses eaux. Ensuite, par fausse étymologie, on crut qu’il s’agissait de la fête des portes et Portunus se retrouva avec le même symbole en main que saint Pierre. En ce jour de fête, on exposait à la flamme d’un foyer des clés…

19-08, VINALIA RUSTICA: l’ANTE DIEM QUARTUM DECIMUM KALENDAS SEPTEMBRES; il s’agit d’obtenir de Jupiter qu’il retienne sa foudre et ses orages contre les vignes. Le nom de RUSTICA souligne le caractère agricole de ces fêtes (Cf. VINALIA PRIORA, le 23 avril)

21-08, CONSUALIA: l’ANTE DIEM DUODECIMUM KALENDAS SEPTEMBRES, cf. 7 juillet et 15 Décembre; le dieu CONSUS est le protecteur des réserves, puisque son nom vient de CONDERE, enfouir, mettre en réserve, engranger. Cette fête joyeuse avait lieu au pied du mont Palatin, dans une cuvette, la vallée Murcia où le dieu avait un sanctuaire souterrain, sans doute parce que les récoltes étaient à l’origine conservées sous terre. Le FLAMEN QUIRINALIS et les vestales accomplissent un sacrifice. Les animaux de trait chôment ce jour: on les couronne de fleurs et ils font la course! (c’est lors de la première célébration que Romulus fit enlever les Sabines par ses compagnons). Ces courses expliquent le succès de cette fête, avec la construction du Grand Cirque et ses trois piliers: Seia, d’après SEMEN, « semence », idole protectrice des semailles, MESSIA, d’après MESSIS, « moisson », idole protectrice des moissons, et TUTULINA, d’après TUTUS, « en lieu sûr, protégé » – cf. tuteur, idole protectrice des récoltes mises en lieu sûr.

23-08, VOLCANALIA: l’ANTE DIEM DECIMUM KALENDAS SEPTEMBRES; cette fête du feu a lieu en l’honneur de VOLCANUS, Vulcain, maître du feu dévorant, et non du feu civilisateur – bien qu’ambigu à lire Mircéa Eliade, puisque le forgeron travaille le fer du soc comme celui de l’épée – d’Héphaïstos. Ce feu peut brûler les récoltes récemment engrangées mais sert aussi pour le brûlis des herbes sèches des pâturages afin qu’elles repoussent plus abondantes. Il importe donc de sceller – en conformité avec l’adage contractuel religieux romain: DO UT DES, je donne pour que tu donnes – alliance avec Vulcain, en son Volcanal, sur le flanc du capitole; on y jetait au feu de petits poissons vivants; après l’incendie de Rome par Néron en +64, on sacrifia aussi un veau et un porc roux pour éviter de semblables déboires.
24-08, MUNDUS PATET: l’ANTE DIEM NONUM KALENDAS SEPTEMBRES; cette bouche du monde souterrain au Palatin, d’ordinaire close, s’ouvre aux esprits des morts (cf. 5 Octobre, 8 Novembre)

25-08, OPICONSIVIA: l’ANTE DIEM OCTAVUM KALENDAS SEPTEMBRES; cette fête de l’abondance alimentaire célèbre OPS (abondance, ressource), CONSIVA se rattache comme Consus (cf. 7 Juillet, 21 Août) à CONDERE, enfouir, engranger. Cette dernière avait une des trois chapelles de la DOMUS REGIA (Maison du roi), à côté de Jupiter( fonction religieuse et royale) et Mars (fonction guerrière), selon la conception tripartite de la société indo-européenne chère à Dumézil. (cf. OPALIA du 19 décembre)

27-08, VOLTURNALIA: l’ANTE DIEM SEXTUM KALENDAS SEPTEMBRES; ce dieu personnifie un vent du Sud-Est, sec et violent, une catastrophe pour les fruits; on le persuadait de se tenir coi grâce à des rites qui attendent encore leur découvreur!

Septembre ^

Pour les jeux, cf. aussi Novembre; ces deux mois n’ont pas d’autres fêtes et semblent donc particulièrement consacrés à Jupiter.

mosaïque automne - la cueillette des olives
Automne – la cueillette des olives

01-09: KALENDIS SEPTEMBRIBUS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

Du 4 au 12 Septembre, dans le cadre des LUDI ROMANI (ou LUDI MAGNI) ont lieu les LUDI SCAENICI: jeux théâtraux, spectacles de mime accompagnés à la flûte et pièces à grande mise en scène.

Les LUDI ROMANI sont institués en l’honneur de Jupiter Optimus Maximus, après la prise de Rome par les Gaulois, pour le remercier de leur… départ (-390); à partir de -366, ils sont présidés par les Ediles curules, récemment créés.

05-09, NONIS SEPTEMBRIBUS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

13-09, IDIBUS SEPTEMBRIBUS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

dans le cadre des LUDI ROMANI, EPULUM JOVIS: un banquet sacré est offert à Jupiter capitolin.

Les vestales fabriquent de la MOLA SALSA.

14-09, ANTE DIEM DUODEVICESIMUM KALENDAS OCTOBRES: examen minutieux des chevaux qui vont concourir dans le cadre des LUDI MAGNI/ROMANI

Du 15 au 18, dans le cadre des LUDI ROMANI, au CIRCUS MAXIMUS, courses de quadriges (chars à 4 chevaux), exhibitions d’acrobates, de lutteurs et de pugilistes. Le tout aux frais de l’Etat; Les statues des dieux y assistaient, placées sur un PULVINAR, lit de parade.

Octobre ^

mosaïque automne - labours et semailles
Automne labours et semailles

01-10: KALENDIS OCTOBRIBUS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

TIGILLUM SORORIUM: fête de la purification des soldats; apparemment, les soldats de retour du combat pour l’hiver se purifiaient de la souillure contractée en tuant les ennemis en passant sous cette poutre (TIGILLUM) enjambant une rue descendant au Forum (ouf! Merci, les – ant!). L’adjectif SORORIUM, venant de sœur, est dû sans doute à la présence près de la poutre d’un autel consacré à JUNO SORORIA, Junon protectrice des sœurs. Cette poutre aurait aussi servi à purifier Horace, meurtrier de sa sœur. Notons qu’à côté de cette poutre se trouve aussi un autel à JANUS CURIATUS, Janus protecteur des curies… D’où Curiace?

05-10, MUNDUS PATET: l’ANTE DIEM TERTIUM NONAS OCTOBRES; cette bouche du monde souterrain au Palatin, d’ordinaire close, s’ouvre aux esprits des morts (cf. 24 Août, 8 Novembre)

07-10, NONIS OCTOBRIBUS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

11- 10, MEDITRINALIA: l’ANTE DIEM QUINTUM IDUS OCTOBRES; ce nom d’une fête du vin vient de MEDITRINA, atelier où l’on soigne (cf. MEDICUS, MEDICAMEN), ici l’atelier où le mélange du moût de la nouvelle vendange avec du vin cuit de l’année précédente permettait d’améliorer ou de traiter le cru. Les MEDITRINALIA étaient célébrés en l’honneur de Jupiter, le Flamen Dialis dégustait donc le résultat. D’où force libations, au sens étymologique et commun du terme!

13-10, FONTINALIA: l’ANTE DIEM TERTIUM IDUS OCTOBRES: fête des fontaines, de FONS FONTIS, la source, en l’honneur du dieu FONS; on jetait des couronnes dans les fontaines et on couronnait la margelle des puits.

15 – 10, IDIBUS OCTOBRIBUS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

EQUUS OCTOBER: en l’honneur de Mars, une course de chars à deux chevaux a lieu sur le champ de Mars (cette célébration archaïque cessera dès le 1er siècle av. J.-C.): le cheval de droite de l’attelage vainqueur était sacrifié, d’un coup de javelot; sa tête coupée servait d’enjeu entre deux quartiers, les gens du quartier de la via Sacra pour la suspendre au mur de la DOMUS REGIA, ceux de Subure, au mur de la tour Mamilia (emplacement inconnu à ce jour); un coureur devait porter la queue coupée du cheval, encore saignante, dans la DOMUS REGIA, dans la chapelle de Mars, soit 1 km en 3 minutes (=durée moyen du saignement d’une queue de cheval coupée – ne me demandez pas combien de chevaux ont été sacrifiés pour calculer ce laps de temps: je ne veux pas avoir d’ennuis avec la SPA)

19-10, ARMILUSTRIUM: l’ANTE DIEM QUARTUM DECIMUM KALENDAS NOVEMBRES (cf. 1 Mars – ou 9? ANCILIA MOVENT); fête de la purification des armes (cf. 1er Octobre, 15 Octobre), comme l’indique son nom. Les Saliens portaient les ANCILIA dans une procession parcourant Rome, en dansant et en chantant le CARMEN SALIARE (chant des Saliens); le soir, un énorme banquet (à la Astérix?) clôturait la fête, puis les ANCILIA étaient déposées dans la CURIA SALIORUM, sur la Palatin, en attendant le mois de Mars suivant!

Novembre ^

Pour les jeux, cf. aussi Septembre; ces deux mois n’ont pas d’autres fêtes et semblent donc particulièrement consacrés à Jupiter.

mosaïque automne - le foulage des raisins
Automne – le foulage des raisins

01-11: KALENDIS NOVEMBRIBUS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

Du 4 au 12 Novembre, dans le cadre des LUDI PLEBEI ont lieu les LUDI SCAENICI: jeux théâtraux, spectacles de mime accompagnés à la flûte et pièces à grande mise en scène.

Les LUDI PLEBEI, mentionnés pour la première fois en -216, comme les LUDI ROMANI: en l’honneur de Jupiter Optimus Maximus, sont présidés, comme attendu, par les Ediles de la plèbe.

05-11, NONIS NOVEMBRIBUS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

13-11, IDIBUS NOVEMBRIBUS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

dans le cadre des LUDI PLEBEI, EPULUM JOVIS: un banquet sacré est offert à Jupiter capitolin.

14-11, ANTE DIEM DUODEVICESIMUM KALENDAS DECEMBRES: examen minutieux es chevaux qui vont concourir dans le cadre des LUDI PLEBEI

Du 15 au 18, dans le cadre des LUDI PLEBEI, au CIRCUS FLAMINIUS, courses de quadriges (chars à 4 chevaux), exhibitions d’acrobates, de lutteurs et de pugilistes. Le tout aux frais de l’Etat. Les statues des dieux y assistaient, placées sur un PULVINAR, lit de parade.

Décembre ^

mosaïque décembre - semailles des fèves
Décembre – semailles des fèves
01-12: KALENDIS DECEMBRIBUS; comme à toutes les Calendes (qui marquent la nouvelle lune), le REX SACRORUM avec un PONTIFEX MINOR (un des 3) annonce le calendrier du mois au peuple et sacrifie un bélier à Janus (ici, dieu du premier jour du mois), au Capitole, dans la CURIA CALABRA. De même, la REGINA (sous-entendu: SACRORUM, épouse donc du REX), à la REGIA, sacrifie une agnelle ou une truie à Junon.

03-12, DAMIA (?): l’ANTE DIEM TERTIUM NONAS DECEMBRES: Les Vestales sacrifient à Cybèle (BONA DEA) une truie et du vin nommé « lait »

05-12, NONIS DECEMBRIBUS: à l’Arx (citadelle), le REX SACRORUM annonce les fêtes du mois.

11-12, AGONALIA ou AGONIA ou AGONIUM (nom incertain); l’ANTE DIEM TERTIUM IDUS DECEMBRES; un sacrifice a lieu en l’honneur de SOL INDIGES (soleil national), aux antipodes du 11 Juin, cf. les MATRALIA: à l’approche du solstice d’hiver, il faut redonner un coup de fouet au soleil!

13 – 12, IDIBUS DECEMBRIBUS; comme à toutes les ides, le FLAMEN DIALIS sacrifie un mouton (OVIS IDULIS) à Jupiter LUCETIUS (« de la lumière »: les Ides marquent la pleine lune), sur la citadelle (ARX)

15-12, CONSUALIA, l’ANTE DIEM DUODEVICESIMUM KALENDAS JANUARIAS (cf. 21 Août: fête du blé engrangé); ici, on sort le blé des réserves pour le moudre; courses de mulets, ânes et chevaux de trait.

17-12 puis, ensuite, sur 7 jours! SATURNALIA, donc à partir de l’ANTE DIEM SEXTUM DECIMUM KALENDAS JANUARIAS; on inverse les groupes sociaux: les esclaves dînent à la table des maîtres, servis par eux; chacun porte la tunique, vêtement des pauvres et le PILEUS LIBERTATIS, le bonnet phrygien de l’affranchi; comme Saturne a été rapproché de Cronos, les romains commémorent aussi l’âge d’or où chacun était l’égal de l’autre, sans travailler.

SIGILLARIA, on se fait des cadeaux de terre cuite, d’où ce nom, de chandelles de cire, de figurines de pain.

19-12, OPALIA, l’ANTE DIEM QUARTUM DECIMUM KALENDAS JANUARIAS (cf. 25 Août, OPICONSIVIA); ici, le blé est vendu sur les marchés: les OPALIA ont lieu au forum, anciennement le marché de Rome.

21-12, DIVALIA ou AGERONALIA, l’ANTE DIEM DUODECIMUM KALENDAS JANUARIAS; en ce jour du solstice d’hiver, on fête DIVA ANGERONA: la déesse qui fait traverser les jours étroits/les périodes angoissantes, cette racine ang- renvoyant aussi bien à ANGUSTUS, étroit qu’à ANGOR, angoisse. Les pontifes faisaient un sacrifice dans la chapelle de VOLUPIA, déesse de la volonté satisfaite: la statue de DIVA ANGERONA était placée sur l’autel de Volupia, la bouche couverte d’un bandeau et un doigt sur les lèvres, dans le geste qui impose le silence; ceci renvoie à un mythe indo-européen où un héros obtient la résurrection du soleil par la concentration de sa volonté silencieuse. Le sacrifice à Volupia s’explique: on n’a jamais vu les jours raccourcir indéfiniment.

23-12, LARENTALIA, l’ANTE DIEM DECIMUM KALENDAS JANUARIAS; le flamine de Quirinus, assisté des pontifes et d’autres prêtres, se rend dans le Vélabre, le quartier commerçant de Rome, sur la tombe d’ACCA LARENTIA (la femme du berger Faustulus qui aurait recueilli les jumeaux: ACCA est un hypocoristique pour « maman », ou une prostituée aimée d’Hercule, qui lui aurait donné la chance d’épouser un homme riche – puis Acca aurait fait don se sa fortune au peuple romain!)

Ludi Saeculares
Une fois par siècle
Cette cérémonie d’expiation, organisée par le collège des QUINDECEMVIRI, n’a lieu qu’une fois par siècle

Auteur : Légion VIII Augusta

La Legion VIII Augusta, est une association culturelle loi 1901, d’éducation populaire agréée, complémentaire de l’enseignement public, déclarée d’intérêt général, fondée en 1995 et basée à Autun (71) en Bourgogne. Elle est constituée de passionnés et de professionnels issus de plusieurs branches institutionnelles liées à la culture et à l’éducation: histoire, archéologie, histoire de l’art, patrimoine, langues anciennes, sciences et techniques ou encore spectacle vivant. Elle est spécialisée dans la connaissance du monde romain et dans la valorisation des humanités classiques.

A voir aussi

Menu