Temple de Janus

Par • Publié dans : AutunL'empire romainMusées et sites archéologiques

Le temple de Janus malgré son nom n’a sans doute jamais été lié à Janus. Cette affirmation vient d’une interprétation erronée du nom du lieu-dit où se trouve le temple : la Genetoye, c’est à dire un lieu où l’on trouve des genêts. La divinité associée à ce temple est à ce jour inconnue. L’édifice était un fanum, type de temple très répandu en Gaule romaine, et celui dit de Janus à Autun est l’un des meilleurs exemples conservés en France [avec la Tour de Vésone à Périgueux]. Le fanum est un temple composé d’une cella,  qui correspond à l’espace sacré, ainsi que d’une galerie ou portique qui en fait le tour et qui servait apparemment de déambulatoire.

De nos jours, seule la cella du temple dit de Janus est préservée ; il s’agit du lieu où se trouvait la statue du dieu et où n’entraient que les prêtres. La cella date certainement du Ier siècle ap. J.-C, datation déduite de la technique architecturale employée dite en « petit appareil ». Elle a une hauteur de 24 mètres et était certainement close au dessus par un toit qui laisse imaginer une taille encore plus grande. Le bâtiment était à peu près de forme carrée, les murs mesurant environ 16 à 17 mètres chacun. L’entrée se trouvait sans doute sur un des murs manquants, ce qui semble indiquer que le temple était orienté de l’est vers l’ouest. Le mur d’enceinte du sanctuaire suivait certainement le contour de la parcelle entre la route et les prés alentour.

temple dit de Janus
temple dit de Janus

Des niches se trouvaient sur l’intérieur des murs mais également sur le pourtour de la cella. Les niches intérieures portent encore les traces d’un enduit blanc, sans doute de la chaux, mais il est difficile de savoir de quand date cet enduit puisque le bâtiment a servi de donjon au Moyen-Âge. Si les fenêtres ont une taille aussi réduite c’est sans doute également dû à un renforcement défensif de l’époque médiévale. Les deux grandes ouvertures du côté ouest n’existaient pas la durant l’Antiquité, et on devine l’emplacement de quatre niches dans le mur.

Les trous que l’on remarque sur le pourtour de la cella à une hauteur de 5 et 9 mètres permettent d’attester la charpente de la galerie où se pratiquait la circumambulation. Cette galerie étant en bois il n’en reste rien.

Les fouilles des environs ont montré que dans l’enceinte du sanctuaire il y avait d’autres bâtiment, peut-être un auvent devant la cella ainsi qu’un éventuel magasin qui fournissait des ex-voto qui servaient à remercier le ou les dieux pour des grâces accordées. On a retrouvé aussi des traces de dallage dans la cour avant du sanctuaire.

Ce sanctuaire à l’époque antique ne se situait pas en pleine campagne mais était au moins dans un village dont on suspecte qu’il était antérieur à la ville d’Augustodunum. Ainsi la divinité adorée à cet endroit avait-elle peut-être une origine gauloise. En 1976 des relevés aériens pris durant une sécheresse ont mis en évidence l’existence d’un théâtre qui était probablement lié à l’exercice du culte et dont la capacité est d’environ 500 places. C’est donc un petit théâtre. On a relevé également des traces de palissades ainsi qu’un chenal qui permettait de faire du quartier une île comprise entre les confluences de l’Arroux et du Ternin. A mi-chemin entre le temple de Janus et l’Arroux des sondes ont mis en évidence l’existence d’une bâtisse qui a été assimilée à un temple, mais sans certitude. Des fouilles sont actuellement en cours afin d’approfondir notre connaissance du quartier antique de la Genetoye, ces dernières explications sont donc encore à l’état de discussion entre les historiens et archéologues et sont susceptibles d’être révisées.

temple dit de Janus
temple dit de Janus

Auteur : Légion VIII Augusta

La Legion VIII Augusta, est une association culturelle loi 1901, d’éducation populaire agréée, complémentaire de l’enseignement public, déclarée d’intérêt général, fondée en 1995 et basée à Autun (71) en Bourgogne. Elle est constituée de passionnés et de professionnels issus de plusieurs branches institutionnelles liées à la culture et à l’éducation: histoire, archéologie, histoire de l’art, patrimoine, langues anciennes, sciences et techniques ou encore spectacle vivant. Elle est spécialisée dans la connaissance du monde romain et dans la valorisation des humanités classiques.

A voir aussi

Menu