Le mur d’Hadrien

Le mur d’Hadrien

Articles publiés : 10

Carte des murs d'Hadrien et d'Antonin
Carte des murs d’Hadrien et d’Antonin

Le mur d’Hadrien, érigé sous l’empereur du même nom à partir de 122 ap. J.-C, traverse le nord de l’Angleterre d’Ouest en Est, de la Mer du Nord à la mer d’Irlande, sur un peu plus de 117 km, ce qui correspond à 120 miles romains. Sa construction et sa garde furent laissées à 3 légions (la VIe Victrix, la XXe Valeria Victrix et la IIe Augusta) secondées par des cohortes d’auxiliaires aux origines diverses (Germains, Bataves, Nerviens…). Sa construction fut ordonnée pour protéger des attaques des tribus calédoniennes venant du Nord, à savoir de l’actuelle Ecosse. Ponctué de fortins tous les miles romains, numérotés d’Est en Ouest, il est constitué d’un mur en pierre installé sur une levée de terre.

Associé à ce dispositif, un certain nombre de forts plus importants sont installés le long du mur, comme celui de Housesteads, ou légèrement en retrait. L’emplacement du mur résulte d’un ancien dispositif de défense le long d’une ancienne voie romaine menant de Carlisle à Corbridge, la Stanegate, qui fut de tout temps protégée et fortifiée, notamment par le fort de Vindolanda. Ladite Stanegate, « route de pierre » en vieil anglais, fut probablement édifiée sous l’autorité de Gnaeus Julius Agricola à la fin du Ier siècle ap. J.-C. comme route stratégique reliant deux forts à travers les vallées de la Tyne et de l’Irthing.

Le mur d’Hadrien : articles

Menu