Plats

Articles publiés : 35

A l’époque d’Apicius, Rome était friande d’épices qui provenaient de tout l’Empire : des provinces orientales du pourtour méditerranéen aux régions les plus éloignées du monde connu comme l’Inde et le Tibet. Depuis, certains ingrédients sont difficiles à trouver de nos jours, voire même impossible pour certains. C’est ainsi que certaines plantes nous sont presque inconnues, comme le nard ou l’ajouan. L’ajouan est une épice indienne couramment utilisée là-bas, dont le goût est proche du thym mais en plus fort et plus piquant. Vous pouvez le trouver chez les Indiens du passage Brady à Paris (Xe). Quant au nard, il s’agit aussi d’une épice indienne, ou plus exactement tibétaine, commercialisée aujourd’hui sous le nom de « pangpoe ou jatamansi » et qui fait penser à la valériane et au patchouli. De longues recherches ont été nécessaires pour retrouver ces épices, car certaines habitudes culinaires des romains sont véritablement très éloignées des nôtres.

D’autre part, Marcus Gavius Apicius était connu pour ses excentricités, et c’est de lui que nous viennent des plats étranges et des épices inconnues dont nous avons gardé l’idée un peu fausse qu’ils représentaient le luxe de la table romaine : talons de chameaux, langues de flamants, de rossignols ou de paons, tétines de truie farcies aux oursins…une imagination débordante et une audace qui ont fait sa renommée.

Plats : articles

Menu