Desserts

Articles publiés : 19

Fruits divers et dessert

Nous n’avons conservé que peu de recettes de desserts d’Apicius car comme pour les Asiatiques, la composition sucré-salé de la plupart de ses plats rendait inutile un apport de sucres supplémentaire. Les banquets étant très riches en vins et épices, des fruits frais étaient souvent les bienvenus à la fin des repas.
Poires, pommes et prunes sont très fréquents mais par contre les Romains ne se servaient jamais ou très rarement de citron, d’abricot ou de pêche, originaires de Chine et cultivés en Asie Mineure. Autant de fruits qui ne leur sont parvenus qu’au premier siècle après JC.

Le miel (de romarin de préférence) entre dans la composition de pratiquement tous les plats. Avec les fruits secs, dattes, pruneaux, raisins, il est la seule source de sucre de la cuisine romaine.

Si l’art de la pâtisserie était très apprécié à Rome, on le différenciait de celui de la cuisine et si nous n’en avons pas de traces écrites, il n’en reste pas moins que les Romains étaient aussi becs sucrés que nous le sommes. La datte était particulièrement consommée, dans les plats salés mais aussi seule ou en sucrerie (Dattes fourrées aux pignons par exemple) et on l’offrait fourrée d’une pièce de monnaie pour le Jour de l’An.

« Lorsqu’elles sont fraîches, les dattes sont si délicieuses que seul le danger de périr vous arrête d’en manger »

selon les dires de Pline l’Ancien.

Desserts : articles

Menu