Marcus Cutius Priscus Messius Rusticus Aemilius Papus Arrius Proculus Iulius Celsus

mosaique romaine

Par • Publié dans : Corpus LEGVIIIAUG

Marcus Cutius Priscus Messius Rusticus Aemilius Papus Arrius Proculus Iulius Celsus ^

Tribun de la légion VIII Augusta entre 110 et 115, sous le principat de Trajan ^

Originaire du municipe romain de Siarum (actuelle La Cañada) en Bétique 01)Patrick LE ROUX, « Siarum et la Tabula Siarensis . Statut politique et honneurs religieux en Bétique sous Tibère » in Julian GONZÁLEZ et Javier ARCE (éd), Estudios sobre la Tábula Siarensis. Actas del Coloquio (Sévilla, 6-10 de mayo de 1986), Madrid, coll. « Anegos de Archivo Español de Arqueología », 1988, pp21-33., « Marcus Cutius Priscus Messius Rusticus Aemilius Papus Arrius Proculus Iulius Celsus » serait le fils d’Aemilius Papus, un ami d’Hadrien 02)Hans-Georg. PFLAUM, « Un ami inconnu d’Hadrien, : M. Aemilius Papus », Klio, 46, 1965, pp.331-337. Pflaum relit un passage de l’ Histoire Auguste ( De vita Hadriani, 4, 2 ) et démontre, en corrigeant une lacune, le rôle d’Aemilius Papus. Il propose la lecture suivante : « A ce moment là, Hadrien entretenait des liens d’amitiés avec Sosius Senecius et Aemilius Papus (au lieu de la contraction Sosius Papus, personnage qui n’existerait pas). et de Cutia Prisca. Nous pouvons suivre le déroulement de sa carrière grâce à cinq inscriptions (notées ici A, B, C, D et E) dont quatre nous fournissent des repères chronologiques précis.

A 03)CIL II, 01283 = CILA-02-03, 00933 = HEp-01, 00580. Baetica, Siarum 04)Françoise DES BOSCS-PLATAUX, Un parti hispanique à Rome ? Ascension des Elites hispaniques et pouvoir politique d’Auguste à Hadrien (27 av. J.-C. – 138 ap. J.-C.), Casa de Velásquez, Madrid, 2005, page 584. Ces trois inscriptions naguère attribuées à Salpensa doivent être rattachées à Siarum.

M(arco) Cutio M(arci) f(ilio) Gal(eria) Prisco / Messio Rustico Aemilio Papo / Arrio Proculo Iulio Celso / co(n)s(uli) sodal(i) Augustal(i) leg(ato) pro pr(aetore) / Imp(eratoris) Caes(aris) [T(iti)] Aelii Hadriani Antonini / Aug(usti) Pii provinc(iae) Dalmat(iae) curatori / operum publicorum praefecto aerarii / Saturni leg(ato) Aug(usti) leg(ionis) XX V(aleriae) V(ictricis) curator(i) / viae Aureliae pr(aetori) peregrino trib(uno) / pleb(is) q(uaestori) pr(o) pr(aetore) provinc(iae) Africae / trib(uno) mil(itum) leg(ionis) VIII Aug(ustae) IIIIviro / viarum curandarum / Caesia Senilia amico / optimo

La dédicace de son amie Caesia Senilla nous livre l’essentiel de son cursus dans l’ordre inverse.

  • IIIIvir viarum curandarum : Cette carrière commence, comme il se doit, par une des fonctions du Vigintivirat 05)Le cursus sénatorial commence par des fonctions préliminaires, le tribunat de légion et levigintivirat. Le vigintivirat comprend quatre commissions : des fonctions relatives à l’état civil des citoyens (X viri stlitibus judicandis), à la frappe de la monnaie au nom du Sénat (III viri auro argento aere flando feriundo), à la justice et à la police chargée des exécutions capitales (III viri capitales), enfin à la direction de la voirie urbaine (IV viri viarum curandarum). Avant les Flaviens la carrière débute par la fonction de Tribun, dans une légion, et se poursuit par le Vigintivirat. Après les Flaviens, le « cursus honorum » débute par le vigintivirat.. Aemilius Papus passe une année à Rome en tant que quattuorvir chargé d’assister les Ediles dans les travaux de la voirie urbaine.
  • Tribunus militum legionis VIII Augusta : Il effectue son temps militaire dans la VIII Augusta basée à Argentorate en Germanie supérieure probablement dans les années 110 à 115 06)Mireille CORBIER « L’Aerarium Saturni et l’Aerarium militare, Administration et prosopographie sénatoriale », Ecole française de Rome, 1974, page193, situait ce tribunat soit à Théveste, soit à Lambèse, au sein de la IIIe légion Auguste. A la suite d’une nouvelle lecture faite par J González Fernández, Françoise DES BOSC –PLATEAUX, dans « Un parti hispanique à Rome ? », page 582, propose la VIII Augusta ..
  • Quaestor pro praetore provinciae Africae : Elu questeur, il accompagne le proconsul d’Afrique en poste à Carthage.
  • Tribunus plebis : il poursuit son ascension sociale en devenant tribun de la plèbe.
  • Praetor peregrinus : il doit régler les litiges entre les citoyens romains et les pérégrins (étrangers).

Aemilius Papus occupe ensuite trois fonctions prétoriennes avant d’accéder au consulat et à des fonctions consulaires:

  • Curator viae Aureliae : le voilà en charge de la via Aurelia, cette route (actuelle Strada Statale 1 ou SS 1) prend naissance à la Porte Aurelia de Rome, traverse l’Etrurie en longeant la mer Thyrénienne puis la Ligurie et le Sud-Est de la France (notre Nationale 7), la Provence, par Nice et Arles.
  • Legatus Augustus legionis XX Valeriae Victricis : Il prend, pour deux ou trois ans, la tête de la XXe Valeria Victrix établie alors en Espagne.
  • Praefectus aerarii Saturni : Il administre le trésor de Saturne, probablement de 132 à 134 07)Mireille CORBIER « L’Aerarium Saturni et l’Aerarium militare, Administration et prosopographie sénatoriale », Ecole française de Rome, 1974, page 194..
  • Consul suffectus : cette magistrature le conduit, le plus logiquement du monde, au consulat suffect (pendant l’année 136 ?)
  • Legatus pro praetore Imperatoris Caesaris Titi Aelii Hadriani Antonini/ Augusti Pii provinciae Dalmatiae : Légat propréteur d’Antonin le Pieux en Dalmatie (vers 147) .
  • Sodalis Augustalis : la dédicace mentionne enfin ses fonctions religieuses puisqu’il fait partie du « Collège des compagnons impériaux », sacerdoce réservé aux membres de l’ordre sénatorial.
B 08)CIL II, 01371 = CILA-02-03, 00929, Baetica, Siarum 09)Françoise DES BOSCS-PLATAUX, Un parti hispanique à Rome ? Ascension des Elites hispaniques et pouvoir politique d’Auguste à Hadrien (27 av. J.-C. – 138 ap. J.-C.), Casa de Velásquez, Madrid, 2005, page 584. Ces trois inscriptions naguère attribuées à Salpensa doivent être rattachées à Siarum..

Imp(eratori) Caesari divi / Traiani Aug(usti) co(n)s(ulis) VI f(ilio) divi / Nervae co(n)s(ulis) III trib(unicia) p(otestate) II nepoti Traiano / Hadriano Aug(usto) pont(ifici) max(imo) / tribunic(ia) potest(ate) XII p(atri) p(atriae) co(n)s(uli) III / M(arcus) Messius Rusticus / Aemilius Papus Ar[r]ius Proculus / Iulius Celsus sodal(is) Augustal(is) IIIIvir / viarum curandarum tr(ibunus) mil(itum) leg(ionis) VIII Aug(ustae) / [q(uaestor)] pr(o) pr(aetore) provinc(iae) Africae trib(unus) pleb(is) / pr(aetor) peregrinus curator viae Aureliae / leg(atus) Aug(usti) leg(ionis) XX V(aleriae) V(ictricis) / optimo principi.

Dans cette deuxième épigraphe, Aemilius Papus remercie Hadrien, en lui élevant une statue, de lui avoir confié un commandement légionnaire, lors de sa XIIe puissance tribunitienne, accordée le 10 décembre 128. Cette dédicace nous fournit ainsi un premier repère chronologique sur, soit l’année 128. Ces remerciements datent aussi le départ du légat et de sa XXe légion pour Deva, en Grande-Bretagne.

C 10) CILA-02-03, 00961, Baetica, Maribanez.

M(arco) Messio M(arci) f(ilio) / Gal(eria) Rusticiano / Aemilio Lepido Iulio / Celso Balbino Arrio / Proculo trib(uno) pleb(is) desig(nato) / q(uaestor) Imp(eratoris) Caesaris Titi Aelii / Hadriani Antonini Aug(usti) / Pii p(atris) p(atriae) trib(uno) mil(itum) leg(ionis) XV Apol/linar(is) et leg(ionis) III Gallicae / praef(ecto) urbis feriar(um) Latinar(um) / co(n)s(ulatu) Aemili Papi patris et / Burbulei Ligariani Soceri / Xviro stlitibus iudicandis / res publica Siarensium / Aemilius Papus pater honore usus sua pecunia / posuit

  • Consul suffectus : Aemilius Papus, fait graver cette inscription en l’honneur de son propre fils M. Messius Rusticus Aemilius Lepidus, sous le consulat d’Aemilus Papus et de Lucius Burbuleius Ligaranus. Ce qui nous donne un deuxième repère chronologique, l’année 136.
D 11)CIL VI, 40528 = CIL VI, 00998 = D 00331 = AE 1934, 00146, Roma.
Divae / Sabinae A[ug(ustae)] / Sabrathe[nses] / ex Afr[ica] // Iussu Imp(eratoris) Caesaris Traiani / Hadriani Aug(usti) p(atris) p(atriae) / locus adsignat(us) a Valerio Urbico et / Aemilio Papo cur(atoribus) operum locor(umque) / public(orum) ded(icata) Idib(us) Dec(embribus) / P(ublio) Cassio Secundo et Nonio Muciano co(n)s(ulibus)

Après son consulat, il poursuit son « cursus honorum » en occupant un premier poste consulaire. Cette épigraphe découverte sur le forum de César se date du 13 décembre (les Ides de décembre) et de 138 par le nom des deux consuls suffects qui officièrent pendant les trois derniers mois de l’année : P. Cassius Secundus et M. Nonius Mucianus 12)G. A. HARRER, A. I. SUSKIN, Fasti Consulares, American Journal of Archaeology, Vol. 43, No. 2 (Apr. – Jun., 1939), pp. 278-284.. Elle nous offre un troisième repère chronologique et nous prouve qu’il assumait encore, dans l’Urbs, la charge de curateur des monuments publics à cette date.

E 13)CIL II, 01282a = CIL IX, *00628 = CILA-02-03, 00930a, Baetica, Siarum 14)Françoise DES BOSCS-PLATAUX, Un parti hispanique à Rome ? Ascension des Elites hispaniques et pouvoir politique d’Auguste à Hadrien (27 av. J.-C. – 138 ap. J.-C.), Casa de Velásquez, Madrid, 2005, page 584. Ces trois inscriptions naguère attribuées à Salpensa doivent être rattachées à Siarum.
[Imp(eratori) Caes(ari) divi Hadriani f(ilio)] / divi Traiani Parthici / nepoti divi Nervae / pronepoti T(ito) Aelio Hadria/no Antonino Aug(usto) Pio / pontifici maximo / tribuniciae potestatis / X imp(eratori) II co(n)s(uli) IIII p(atri) p(atriae) / M(arcus) Cutius [M(arci) f(ilius)] Gal(eria) Priscus Mess/ius Rusticus Aemilius / Papus Arrius Proculus / Iulius Celsus co(n)s(ul) / leg(atus) eius pro pr(aetore) / provinciae Delmat(iae!) / principi optimo / et sibi carissimo
  • Legatus pro praetore Imperatoris Caesaris Titi Aelii Hadriani Antonini/ Augusti Pii provinciae Dalmatiae : Cette légation avec le rang de propréteur se place probablement entre 141 et 146, sans que nous puissions réellement définir la durée exacte de ce deuxième poste consulaire. Aemilius Papus est déjà rentré à Siarum en 147 puisqu’il y fait graver cette dédicace à Antonin et nous procure un quatrième repère chronologique par la mention de la Xe puissance tribunitienne d’Antonin, soit l’année 147 !
    Sénateur espagnol, Marcus Cutius Priscus Messius Rusticus Aemilius Papus Arrius Proculus Iulius Celsus parcourt un « cursus honorum » marqué par un avancement très classique pour son époque. Une brillante carrière qui se déroule sous Trajan, Hadrien et Antonin le Pieux.

Notes   [ + ]

Auteur : René Cubaynes

Agrégé de l’Université, Docteur ès Sciences, Président fondateur de la Légion VIII Augusta, et aussi Legatus, connu sous le nom de Marcus Iulius Gallus.

A voir aussi

Menu