Lucius Iulius Brocchus Valerius Bassus

mosaique romaine

Par • Publié dans : Corpus LEGVIIIAUG

Tribun angusticlave de la VIII sous le principat de Néron ^

L(ucius) Iul(ius) P(ubli) f(ilius) Vol(tinia) Brocchus Val(erius) / Bassus praef(ectus) fabr(um) bis trib(unus) / mil(itum) leg(ionis) VIII Aug(ustae) IIvir iur(e) d(icundo) / IIIvir loc(orum) p(ublicorum) p(ersequendorum) augur pontif(ex) IIvir / et flamen in col(onia) Equestre vikanis(!) / Genavensibus la[cus da]t01)CIL XII, 02606 = D 07004 = RISch-01, 00013. Gallia Narbonensis, Genève/Genava. Lucius Julius Brocchus Valerius Bassus, fils de Publius de la tribu Voltinia, préfet des ouvriers par deux fois, tribun des soldats de la huitième légion Augusta, duumvir disant le droit, triumvir chargé de dresser l’état des lieux publics, augure, pontife, duumvir et flamine dans la colonie (Iulia) Equestris, donne ces bassins aux habitants du vicus de Genève
L(ucius) Iul(ius) P(ubli) f(ilius) Vol(tinia) Br[occhus V]al(erius) / Bassus praef(ectus) [fab(rum) bis] trib(unus) mil(itum) / leg(ionis) VIII Aug(ustae) IIvir [iur(e) di]c(undo) IIIvir loc(orum) / p(ublicorum) p(ersequendorum) augur p[on]tif(ex) [IIvir et flamen] in col(onia) Equestr(e) / vicanis [Genavensi]bus lacuus(!) dat.02)CIL XII, 02607. Gallia Narbonensis, Genève/Genava. Lucius Julius Brocchus Valerius Bassus, fils de Publius de la tribu Voltinia, préfet des ouvriers par deux fois, tribun des soldats de la huitième légion Augusta, duumvir chargé de dire le droit, triumvir chargé de dresser l’état des lieux publics, augure, pontife, duumvir et flamine dans la colonie (Iulia) Equestris, donne ces bassins aux habitants du vicus de Genève

Lucius appartient à la tribu Voltinia dans laquelle la plupart des habitants de la cité de Vienne sont inscrits. Il offre aux habitants de Genava, dont il est vraisemblablement originaire, au moins deux grands bassins ouverts décorant probablement une grande place publique.

Les deux épigraphes, pratiquement semblables, détaillent d’abord son cursus équestre puis son cursus municipal.

Le cursus équestre ^

  • Praefectus fabrum bis : Il devient, par deux fois, préfet des ouvriers aux cotés d’un magistrat cum imperio . Ce poste pourrait s’inscrire aussi bien dans sa carrière municipale 03)S. DEMOUGIN, L’ordre équestre sous les Julio-Claudiens, Coll. Ecole Française de Rome, Rome, 1988, n° 108, pp382-385. Selon qui il existerait des « préfets des ouvriers » aussi bien dans une carrière municipale que dans un cursus militaire.
    Il nous paraît assez difficile de définir exactement la nature de cette fonction. Dans la société civile, le praefectus fabrum, chefs des ouvriers civils (charpentiers, forgerons…) serait attaché au service d’un gouverneur de province. Dans ce cas, selon Victor Duruy (Histoire des Romains), « ce poste ne correspondrait ni à un grade ni à une fonction militaire. C’était un particulier avec lequel le gouverneur ou le légat traitait pour réunir les hommes nécessaires à des travaux que les soldats n’accomplissaient pas. Il était, à certains égards, l’homme d’affaires du magistrat romain, et il avait momentanément un service public, comme nos munitionnaires et entrepreneurs auxquels les ministres de la guerre adjugent des fournitures à faire aux troupes ou la construction d’un fort ; mais il n’avait pas plus qu’eux une fonction publique. Cependant on s’honorait de ce poste de confiance et l’on s’en vantait dans ses inscriptions, comme nos industriels mettent sur leurs cartes: fournisseur d’un prince ou d’une grande administration ».
    que constituer la première marche de son cursus militaire équestre 04)R. SABLAYROLLES, Les praefecti fabrum de Narbonnaise, RAN 17,1984, pp 239-247. Cet auteur fait de tous ces préfets des auxiliaires militaires. 05)B. DOBSON, The praefectus fabrum in the Early Principate , in D.J. BREEZE et B. DOBSON,Roman officers and Frontiers, Stuttgart, 1993, pp.218-241. Pour J. Dobson, le poste de « Praefectus fabrum » devient, dés le principat de Néron, la première marche d’un cursus militaire équestre. Dans l’armée cet officier dirigerait et commanderait les armuriers, les charpentiers, les mécaniciens, qui construisaient les machines de guerre (Nep. Att. 12 ; Caes. B.C. I, 24 ;Veg. Mil. II,II)..
  • Tribunus militum Legionis VIII Augustae : Incorporé comme tribun angusticlave dans l’état-major de la VIII légion Augusta, il sert soit en Pannonie dans la garnison de Poetovio, donc sous le principat de Claude et avant le transfert de la VIII en Mésie inférieure (avant 45) soit à Novae, sous le principat de Claude ou sous celui de Néron (entre 45 et 69).

Le cursus municipal ^

Ce cursus égrène la suite de ses fonctions municipales :

  • Il gère un duumvirat juridictionnel (duumvir chargé de dire le droit).
  • Il assume la gestion des domaines publics (triumvir chargé de dresser l’état des lieux publics avec le titre de préfet).
  • Il revêt les deux prêtrises d’Augure et de Pontife à Vienne où il régit avant tout les règles du culte public.
  • Il devient enfin duumvir et flamine impérial dans la colonie Equestre de Nyon (colonia Iulia Equestris).

Le lapicide n’a probablement pas respecté l’ordre chronologique06)R. Frei-Stolba, «Une grande famille équestre originaire de la colonia Iulia Equestris (Nyon) et de Genaua (Genève)», Latomus, 63, 2004, 340-369. Brocchus accomplit vraisemblablement une partie de sa carrière municipale à Vienne (duumvirat juridictionnel et triumvirat) avant ses postes militaires (préfet des ouvriers et Tribun). Il accède ensuite aux plus hautes fonctions municipales dans la colonia Iulia Equestris (duumvir et flamine impérial).

Il fait graver une inscription en l’honneur de son fils.

D(ecimo) Iul(io) L(uci) f(ilio) Vol(tinia) Ripano / Capitoni Bassiano / equo publico honorato / praefect(o) fabrum / trib(uno) mil(itum) coh(ortis) I Gal[l(ica)] i[n Hi]sp(ania) / L(ucius) Iul(ius) Brocchus / Valer(ius) Bassus / filio07)CIL XIII, 05007. Germanie supérieure, Nyon/Noviodunum Equestrum.

Représentant d’une élite municipale et admis dans l’ordre équestre (probablement sous Néron), le chevalier Lucius Iulius Brocchus Valerius Bassus, parcourt une carrière mixte fort honorable, alternant les postes municipaux et militaires, sous les principats de Claude et de Néron.

Notes   [ + ]

Auteur : René Cubaynes

Agrégé de l’Université, Docteur ès Sciences, Président fondateur de la Légion VIII Augusta, et aussi Legatus, connu sous le nom de Marcus Iulius Gallus.

A voir aussi

Menu