Lucius Cestius Gallus Cerinius Iustus Lutatius Natalis

mosaique romaine

Par • Publié dans : Corpus LEGVIIIAUG

Lucius Cestius Gallus Cerinius Iustus Lutatius Natalis ^

Tribun de la VIII Augusta sous le principat d’Antonin le Pieux ou de Marc Aurèle ^

L(ucio) Cestio Gallo Cerri/nio Iusto Lu[t]atio Natali / IIIIviro viar(um) curand(arum) trib(uno) / laticlavio leg(ionis) VIII Aug(ustae) / quaestori urbano ab / actis [se]natus aedil(i) curul(i) / praetori leg(ato) Augg(ustorum) leg(ionis) / XX V(aleriae) V(ictricis) proco(n)s(uli) provin/ciae Narbonensis praef(ecto) / aerar(ii) Saturn(i) co(n)s(uli) [I]I / patrono colo[ni]ae / d(ecreto) d(ecurionum).01)CIL X, 03722. Campania, Castel Volturno/Volturnum.

La colonie campanienne de Volturnum célèbre son patron défunt par cette épitaphe ornée d’une patère et d’un vase. Cette inscription commémorative nous révèle, dans l’ordre direct, l’essentiel d’un cursus sénatorial, apparemment peu chargé, vraisemblablement interrompu par une mort précoce.
Probablement originaire de Vulturne 02)G. ALFOLDY : Senatoren in der römischen Provinz Dalmatia, Epigr. Studien, V, 1968, pp. 136-137. Les Cestii Galli possédaient probablement une villa à Volturnum., Lucius Cestius Gallus Cerrinius Iustus Lutatius Natalis appartient à la famille italienne des Cestii Galli 03)Sans qu’il soit réellement possible de préciser les liens exacts de parenté. G. Alfödy pense que notre tribun appartient à la gens de Caius Cestius Gallus, consul en 35 et de son homonyme, consul suffect en 42. M. Corbier suggère, au contraire, que les patrons de Vulturne, les Lucii Cestii Galli, appartiendraient tout simplement à un autre rameau de cette gens (voir infra, note 154, Mireille CORBIER, page 282). dont la gens fournit deux consuls en 35 et 42.

  • IIIIviro viarum curandarum : Le jeune homme commence sa carrière par une des fonctions du Vigintivirat 04)Le cursus sénatorial commence par des fonctions préliminaires, le tribunat de légion et levigintivirat. Le vigintivirat comprend quatre commissions : des fonctions relatives à l’état civil des citoyens (X viri stlitibus judicandis), à la frappe de la monnaie au nom du Sénat (III viri auro argento aere flando feriundo), à la justice et à la police chargée des exécutions capitales (III viri capitales), enfin à la direction de la voirie urbaine (IV viri viarum curandarum). Avant les Flaviens la carrière débute par la fonction de Tribun, dans une légion, et se poursuit par le Vigintivirat. Après les Flaviens, le « cursus honorum » débute par le vigintivirat., celle de quattuorvir chargé d’assister les édiles dans les taches d’entretien de la voirie à Rome.
  • Tribuno laticlavo legionis VIII Augustae : Il sert pendant un an comme tribun laticlave dans la VIIIe Augusta, basée à Argentorate, en Germanie supérieure, vraisemblablement sous le principat d’Antonin le Pieu ou au début de celui de Marc Aurèle.
  • Quaestori urbano ab actis senatus : Gallus poursuit son ascension par une fonction très recherchée, celle de questeur urbain qui lui évite un départ pour une lointaine province. Il reste dans l’Urbs et surveille les registres où sont consignés les procès-verbaux officiels des actes accomplis au sein du sénat romain : les sénatus-consultes, les propositions ou rapports, les discours des empereurs, les lettres échangées soit avec les magistrats de Rome ou des villes municipales, soit avec les princes ou chefs des nations étrangères.
  • Aedili curuli, praetori : Il obtient son édilité curule puis sa préture (il a donc une trentaine d’années).
  • Legato Augustorum duorum legionis XX Valeriae Victricis : Le voilà , pour sa première fonction prétorienne, légat de la XXe légion Valeria Vicrtix basée à Deva (Chester) 05)Roman Fortresses and their Legions, Edited by Richard J. BREWER, 2000 et G. WEBSTER, The Roman Imperial Army, Londres, 1969.. la mention duorum Augustorum, place cette légation soit sous le règne conjoint de Marc Aurèle et de Lucius Verrus, entre 161 et 192, soit sous le principat de Marc Aurèle, associé à son fils Commode, entre 176 et 180.
  • Proconsuli provinciae Narbonensis : Sa deuxième fonction prétorienne le conduit dans la province sénatoriale de la Narbonnaise où il sert une année en tant que proconsul.
  • Praefecto aerarii Saturni : Lors de sa troisième fonction prétorienne, Cestius Gallus dirige, pour trois ans, le trésor de Saturne, vraisemblablement sous le principat de Marc Aurèle ou celui de Commode 06)Mireille CORBIER : L’Aerarium saturni et l’Aerarium militare, administration et prosopographie sénatoriale, Paris, 1974, pp.280-283..
  • Consuli : Cette préfecture aurait du le conduire au consulat, vers ses quarante ans mais il semble bien que la mort l’ait privé de cet honneur 07)A. DEGRASSI, I Fasti consolari dell’Impero romano dal 30 avanti Cristo al 613 dopo Cristo, Rome, 1952. p.117..
[ – – -IIIIviro viar(um)] / c[ur(andarum), tri(uno) mili(tum) leg(ionis) VIII Aug(ustae), q(uaestori) urb(ano), ab actis] s[enatus, aed(ili) cur(uli), pr(aetori), leg(ato) Aug(ustorum) leg(ionis XX] / V(aleriae) [victr(icis, procon]suli [provinc(iae) Narbonensis, cur(atori) r(ei)] / p(ublicae) Sup[eraequanor(um) r(es) p(ublica) Salonitan(orum)] / pat[rono praestantissimo (?) d(ecreto) d(ecurionum) ].

Cette deuxième épigraphe, découverte 08)F. Bulic’, Bull . di Archeologia e Storia Dalmata, XXXVII, 1914, p.42, 4597 A. cf. G. Alföldy,Epigr. Studien, V,1968, p.137, n° 246. à Salonae (Dalmatie) complète son cursus en mentionnant deux curatelles qui n’apparaissent pas sur l’épitaphe précédente :

  1. Curatori rei publicae Superaequanorum : Gallus exerce une curatelle sur la cité de Superaequum, aujourd’hui Catelvecchio Subsequo dans la province de l’Aquila, à une quinzaine de kilomètres de Corfinium, au nord de la via Valeria.
  2. Curatori res publica Salonitanorum : Cette deuxième curatelle suggère que les Luccii Cestii Galli auraient été de gros propriétaires fonciers , avec des domaines en Dalmatie 09)F. Bulic’, Bull . di Archeologia e Storia Dalmata, XXXVII, 1914, p.42, 4597 A. cf. G. Alföldy,Epigr. Studien, V,1968, p.137, n° 246., dans l’île de Gaulus 10) (CIL 10, 07506.) Sicilia, Gozzo/Gaulus insula.L(ucio) Cestio L(uci) f(ilio) Pompt(ina) Gallo Va/reniano Lutatio Natali Aem[i]/liano patrono municipi(i) / <T=I>(itus) Marcius Marcianus amico optim[o] / et karissimo sibi honoris causa s(ua) p(ecunia) - CIL X, 7506) actuelle Gozzo (près de Malte) qui dépend de la Sicile et la Campanie.

Indiquées après le proconsulat de Narbonnaise, les curatelles pourraient se placer alors que Gallus se trouvait à Rome, attendant de prendre sa charge de préfet du trésor de Saturne, donc dans les années 164-184 11)François JACQUES, Les curateurs des Cités dans l’Occident romain, de Trajan à Gallien, Etudes prosopographiques. Nouvelles Editions Latines (NEL), Paris, 1983..

Lucius Cestius Gallus Cerrinius Iustus Lutatius Natalis effectue, de son vigintivirat au consulat suffect, un déroulement de carrière sénatoriale classique, probablement interrompu par la mort.

Notes   [ + ]

Auteur : René Cubaynes

Agrégé de l’Université, Docteur ès Sciences, Président fondateur de la Légion VIII Augusta, et aussi Legatus, connu sous le nom de Marcus Iulius Gallus.

A voir aussi

Menu